• 4325 visits
  • 44 articles
  • 905 hearts
  • 295 comments

Newsletter 18/10/2013


 

Chers fans, psychopathes , téléspectateurs de NCIS, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog !
 
A l'heure où je vous parle, je fais désormais partie de l'équipe du NCIS et, je suis maintenant un agent spécial ! La première personne à m'avoir accueilli fut l'agent  spécial Ziva David ; j'ai très vite sympathisé avec cette dernière. Elle et l'agent très spécial Anthony DiNozzo m'apprirent les règles que leur avait , en quelques sortes, enseigné leur patron Leroy Jethro Gibbs. 
L'agent David et moi-même travaillons sur des rapports d'enquêtes et pendant notre temps libre, nous mettons régulièrement le blog à jour afin que vous soyez informés de toutes les nouveautés publiées sous forme de sommaire ( elles seront classées par rapport à leur date de parution).

Pour vous inscrire --> 1 com 

 
 
Liste des inscrits : 
 
_ Ziva91
_lafandeserietv
_FanficNcis
_fics-ncis-tiva
_Mademoiselle-twice-D
_Shepard-And-Gibbs
_Fan-de-Ncis-France
 
 
Sommaire

 
Mes vidéos :
 


Fanfictions :
 
_Together again ? (Chapitre 5 en cours)


Créations/dessins :





Photos coups de coeur : 
 
_Shalom Cote 
 
 


Autres :



_Présentation 
 
 
PS : Si jamais vous voyez un oubli dans la liste d'inscription à la newsletter,merci de bien vouloir me le signaler et n'oubliez pas de m préciser si vous préférez être prévenus par com ou par MP !
Merci =)

Tags : NCIS : Enquêtes Spéciales - Newsletter . - Ziva David - Fanfiction.net - fan video

Together again ? 24/12/2013

Together again ?

illustration©Tiva-fanforever - 24/12/2013(chapitre 1)

Chapitre 1 : Infidèle

PDV de Ziva:

Je ne voyais que la couleur blanche qui dominait en ce moment même, j'avais l'étrange impression que tout paysage, être vivant et autre chose du genre avaient littéralement disparus de ma vue. Un silence d'or était également au rendez-vous comme si j'étais dans l'espace. Cependant, je pouvais sentir de légers craquements sous mes pieds à chaque pas que je faisais. Je savais que je n'étais pas perdue dans ce magnifique paradis blanc ; et oui, la ville de Washington était recouverte une fois de plus de son immense manteau blanc. Nous étions au mois de Décembre...Il y avait une grande différence de température entre celle de mon pays natal et les États-Unis d'Amérique mais après avoir passé huit ans en ces lieux, je ne pouvais être qu'habituée. Vous savez, l'hiver n'existe pas en Israël ! Je continuais de marcher, j'allais presque atteindre mon but...

Du côté de nos agents fédéraux à l'agence , tout allait pour le mieux, la joie et la bonne humeur étaient bien présentes. L'agent Timothy McGee et sa petite amie travaillaient en parfaite harmonie, normal en même temps...pour notre laborantine, rien à dire, toujours aussi énergétique mais l'agent DiNozzo n'allait pas vraiment bien et, je pense que vous vous doutez toujours pourquoi. Et oui, le départ de l'agent David nous a tous bouleversé, n'est-ce pas ? Je sais que vous avez pleuré lors du deuxième épisode de la saison onze, je le sais, ne le niez pas !
Une semaine après ce bouleversant événement, Tony n'arrivait plus à dormir et ses capacités de travail étaient au plus bas malgré les boissons énergisantes et tous les autres moyens afin de retrouver la forme. Cette période d'insomnie s'était maintenant interrompue mais lorsque ce dernier fermait les yeux où  qu'il regardait par moment le bureau de sa collègue, il ne pouvait s'empêcher de penser à elle.
Le plus troublant dans cette histoire, c'est le fait que les autres agents n'avaient pas prononcé son nom depuis ; comme si une partie d'elle était morte...et c'était bien triste.
 
*Flash-back *

*Dans les toilettes des hommes : Tony et Gibbs*

_« Ça n'a pas si bien marché pour moi récemment, peut-être parce c'est le quatrième jour sans dormir, mais je ne peux plus vraiment me fier à mon instinct. Je me suis trompé sur pleins de gens »
_« On parle toujours de l'affaire ?
_« C'est si intéressant. Personne ne dit son nom. Tu as remarqué? Comme si elle était morte. Chaque fois que je regarde son bureau, chaque fois que je ferme les yeux...j'ai l'impression d'avoir fait une énorme erreur. Comme si j'avais pris...la mauvaise décision .Seulement, ce n'est pas moi qui ai décidé. »

*Fin flash-back*

Les enquêtes ne paraissaient plus aussi palpitantes qu'autrefois, ce n'était plus que de simples enquêtes avec la routine. Les rapports étaient quant à eux une tâche de plus en plus barbante ; de plus, Tony avait l'habitude d'envoyer des mails à sa collègue Ziva pendant ce  travail afin que le temps lui paraisse, et à elle aussi, moins long. Les journées paraissaient interminables, un peu comme un lundi.
Heureusement que certains événements  tel que Halloween lui avait remonté le moral, sinon, il serait quant à lui, plus ou moins mort d'esprit. Parfois, on ne le reconnaissait plus du tout, McGee lui avait fait plusieurs fois la remarque « Encore une fois, qu'est-devenu l'ancien Tony DiNozzo ? » mais Tony ne l'écoutait guère ou, essayait de changer de sujet. Gibbs l'avait remarqué aussi maintes fois.
Les festivités approchaient à grands pas, dans le hall de l'entrée du NCIS, des guirlandes lumineuses avaient été accrochées et, un sapin de taille moyenne se trouvait près de l'ascenseur à l'étage des bureaux où quelques cadeaux avaient été déposés comme chaque année. Le directeur de cette agence allait accorder à ses agents une quinzaine de jours de congés, ils en avaient bien besoin, eux qui avaient travaillés dur pendant ces quatre longs mois. Rien de tel pour se changer les idées et profiter du bon temps...
 
PDV de Ziva :

Après avoir parcouru quelques kilomètres pendant une terrible tempête de neige, j'étais enfin arrivée. J'étais épuisée ; marcher dans la neige était plus dur que je ne le pensais. Je connaissais bien  l'endroit où je me trouvais et je savais qu'un hôtel n'était pas loin. En effet, après avoir longé quelques ruelles, j'arrivai devant un grand immeuble qui me rappelai soudainement des souvenirs ,comme ma première mission sous couverture lors de mon arrivée au NCIS en 2005 en compagnie de mon meilleur ami Tony...ou plutôt, petit-ami actuellement.
En repensant à cela, une larme coula le long de ma joue ; excusez-moi...l'émotion...il me manque tellement si vous saviez, on s'était quittés à l'aéroport, en Israël, sur un magnifique et triste baiser d'adieu.
 
*Flash-back: Tony et Ziva dans un aéroport en Israël*

_« Tu as encore le temps de changer d'avis. Qu'est-ce que je vais dire aux autres ? »
_« Que tu avais raison. Je dois reprendre à zéro. »
_« OK, toi et moi savons parfaitement que ça ne sera pas facile pour Abby. »
_« Dis-lui que...j'honore Gibbs. »
_« Gibbs ?»
_« « Arrêter ça pour lui » »
_« Bien sûr, Gibbs. »
_« Je veux le rendre fier. Il m'a appris à suivre mon c½ur et je sais que je dois...que je dois faire ça...seule...je dois tout laisser, ou je reviendrai...à mon point de départ. Dis ça à Abby de ma part. Elle comprendra. »
_« Je le ferai. Et concernant Gibbs ? Tu vas l'appeler ?»
_« Je ne sais pas.»
_« Tu devrais l'appeler. »
_« Je ne sais pas si je peux. »
_« ça devrait marcher. Tu sais comment il est au téléphone...muet. Tu sauras à peine qu'il est là, il sait écouter.»
_« Tony... tu es tellement...»
_« Beau ? Amusant? Quoi ? »
_« Aimé.»

*Fin Flash-back*

Une fois de plus, je vous prie de m'excuser mais quelques autres larmes commencèrent à couler ; je vais donc peut-être arrêter de me remémorer ces moments et entrer dans l'hôtel. Je demandai vite une chambre pour la semaine et m'y précipitai ; je posai mon sac de randonnée, le seul sac dont je disposais pour l'instant et, m'allongeai sur le lit, quel bonheur ! Je m'accordai une bonne heure de repos afin de récupérer, peut-être plus d'ailleurs, ça n'allait pas me faire de mal après tout. La chaleur de la couette me fit un bien fou et sur le coup, je m'endormis...
Malgré la distance parcourue pour parvenir jusqu'ici, j'eus une pêche d'enfer après cette courte sieste. Je pris une bonne douche chaude puis, m'enfila un gros pull gris souris où une tête de tigre de couleur rouge bordeaux et blanche était inscrite avec un jean.
Ensuite, j'allumai mon ordinateur portable ; cela faisait longtemps que je n'avais pas consulté ma messagerie, elle devait être pleine à craquer ! Évidemment, j'avais reçu une tonne de publicités...lorsque soudain, j'aperçus un mail de la part d'Abby; il faisait environ une bonne vingtaine de lignes. Elle me demandait où est-ce que j'étais, si j'allais bien...etc. Elle devait être morte d'inquiétude ! Je ne savais pas si je devais lui répondre que j'étais en ce moment-même à Washington, elle voudrait sûrement que je revienne au NCIS mais même si je le voulais et reprendre ma place au sein de l'équipe, je ne pouvais pas. D'après ce que j'avais lu dans son mail, quelqu'un m'avait déjà remplacé depuis une bonne quinzaine de jours et apparemment, elle s'appelait Ellie Bishop et serait analyste de la NSA. J'avais démissionné, alors pourquoi revenir ? Et puis, j'avais le temps de réfléchir, c'était les vacances de Noël.
Et maintenant que j'y pense, j'avais peut-être la chance de pouvoir discuter avec Tony via le tchat tout en écoutant de la musique ; oui je ne peux pas vivre sans musique, un peu comme vous quoi...Mais qui allait entamer la discussion ? Mmm...Je ne savais pas par où commencer ; je ne pouvais pas, du moins pour l'instant, lui annoncer mon retour. Je pris alors mon courage à deux mains et envoya un simple message, un message tout bête.

_« Salut »
_« Hey Ziva !»
_« Si tu savais comme tu me manque... »
_« De même pour moi...Comment ça va depuis ? »
_« ça peut aller... »
_« Tu sais, depuis que tu n'es plus avec nous, plus rien n'est pareil au NCIS ; enfin je veux dire que les enquêtes ne sont plus aussi intéressantes qu'avant en parlant de l'ambiance...plus personne ne dis ton nom, j'ai l'impression qu'une partie de toi est morte...il n'y a que l'agent Borin qui a pensé à toi et moi évidemment... je ne dors pratiquement plus le fait de penser à toi...»
_« Je n'ai pas eu le choix Tony, les seuls membres de ma famille qu'il me reste ont besoin de moi et Shmeil, bien qu'il ne soit qu'un ami, est bien âgé maintenant et il fallait absolument que je sois à ses côtés...Si j'avais pu, je serai rentrée à la « maison » ... »
_« Et bien peut-être qu'un jour, nous serons de nouveau réunis... La vie nous réserve bien des choses...»

En effet, Tony avait bien raison sur ce point-là, on ne sait jamais ce que nous réserve la vie ; comme on dit, le passé est derrière, aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle le présent et, demain est un mystère.

Chacun allait passer Noël avec leur famille, leurs amis, entres collègues comme la fois où tous nos agents avaient passé Thanksgiving chez les Mallard, c'était un vrai moment de bonheur d'avoir pu se réunir et d'avoir pu partager d'aussi beaux moments ; ou bien, si j'en reviens à ce que je disais, tout seul ou ne pas le fêter du tout. Mais cette année, ce n'était pas le cas, enfin pas pour tout le monde...Abby allait le fêter avec son frère, Gibbs avec son père, Léon avec ses enfants sans l'amour de sa vie...etc. et Tony, avec son «escroc » de père, je sous-entends bien sûr par-là, son incroyable chance de toujours trouver une solution dans les situations financières les plus difficiles et, pouvoir toujours dépenser une fortune. Mais comme on dit souvent, l'argent ne fait pas (parfois) le bonheur. Le réel bonheur, c'est lorsque vous êtes avec les personnes que vous aimez et, il n'y a rien de plus beau que de se retrouver. C'est exactement cette pensée qui restait en vain dans la tête de l'italien qui me rappela un certain moment de confession.
 
*Flash-Back avec Ducky et Tony dans la salle d'autopsie *

_« J'ai l'air bien selon toi ? »
_« Mieux que le dernier occupant de cette table. »
_«  Je ne peux pas dormir Ducky. J'ai...Depuis »
_« Son absence est dure pour tout le monde Tony. »
_« Je n'ai pas dit...tu n'avais pas besoin... Tout ce que je sais, c'est que je commence à voir des choses, des gens ...qui ne sont pas là.
_« Tu parles à quelqu'un qui a des conversations avec les morts. »
_« J'ai trouvé un chewing-gum sur la scène de crime qui m'a ramené à une affaire à laquelle je n'avais pas pensé depuis...15 ans. »
_«  Les petits détails peuvent libérer la mémoire. La madeleine de Proust. Une seule bouchée est à la base d'un roman en sept volumes. »
_« Mes problèmes, ce ne sont pas les souvenirs. J'ai peur de tomber comme dans «  Vol au-dessus d'un nid de coucous »
_«  Si tu penses que tu perds pied, accroche-toi simplement à ce que tu sais être vrai. Et pense aux personnes qui sont encore là, et qui comptent sur toi.

*Fin Flash-Back*

Nous étions en fin de semaine, mon séjour à l'hôtel s'acheva et c'est maintenant que tout allait commencer pour retrouver mon amant ; et ma quête ne fait que commencer ! Avant de partir, j'enfilai un manteau officier bleu roi, une paire de bottes fourrées et une écharpe noire que m'avait offerte Abby. J'étais enfin prête.

Pendant mon trajet, j'en profitais pour admirer les rues embellies de décorations, surtout de guirlandes lumineuses accrochées de part et d'autre des lampadaires ; je baignais dans une chaleureuse ambiance, tout le monde avait l'air heureux. Je ne pensais pas que Noël était aussi merveilleux à ce point ; et c'est aujourd'hui que je vais réellement le découvrir et certainement plus tard encore. Après une bonne demi-heure de marche, je m'arrêtai à un bar pour me réchauffer et reprendre certainement des forces. C'est à ma grande surprise que je tombai nez à nez  avec Abby ; lorsqu'elle me reconnut, elle sauta dessus comme un chien heureux de revoir son maître...je sais drôle d'image pour illustrer cette scène...on se prit un bon chocolat chaud et, on se racontait des tas de choses ; je lui expliquai la raison de ma longue absence. Cette dernière m'annonça l'arrivée d'Ellie Bishop au NCIS, une femme venant du NSA, malgré que j'étais déjà courant et, me supplia de revenir mais je ne pouvais pas, quelque chose m'en empêchait. Elle était assez déçue mais le fait de me voir lui fit vite oublier ceci. Cependant, je lui ordonnai de ne parler à personne de ma présence à Washington, cela devait rester secret pour l'instant ; c'est à ce moment que nous nous quittions.

Il recommença à neiger, c'était de petits flocons qui tombaient, la nuit commençait peu à peu à tomber ; je devais absolument me dépêcher de me rendre chez Tony. Je n'étais plus très loin, il devait me rester environ un quart d'heure de marche. Plus je me rapprochais, plus j'avais cette sensation bizarre comme si j'avais des papillons dans l'estomac...enfin...vous voyez ce que je veux dire ; j'avais à la fois le trac et à la fois heureuse. C'est à ce moment précis que je me rappelai de plusieurs moments passés ensemble, tout ce qui m'avais le plus touché ; à vrai dire, quelques petits moments de gêne.
 
*Flash-Back: Ziva et Tony-NCIS*

_« Es-tu prête pour l'aventure de ta vie? »
_« C'est juste un film, Tony. »
_« Comment oses-tu? *dépose du pop-corn et tend une boisson à Ziva* Mickey est-il juste une souris? Ringling Brothers juste un cheval? »
_« Oui. »
*rires* _« Tu vois, c'est pour ça que tu n'as pas d'ami. »
_« J'ai pleins d'amis ! »
_« Vraiment? Alors que fais-tu avec moi à regarder un film un vendredi soir au travail? Hein?
_« Tu es mon ami. »
_« Vraiment? »
_« Non...Mon rencart a annulé. »
_« Le mien aussi. » *Ils sourirent et commencèrent à regarder The Pirate Noir*
 
*Fin Flash-Back*

*Flash-back: Nora, Ziva et Tony - Avion*

_«Notre patron a une liste de règles, la règle n°12 est  qu'on ne devrait pas sortir avec un collègue. »
_« Pour moi c'est on ne doit pas. »
_« ...devrait pas! Comment ça marche entre vous et votre fiancé? ».
_« Vous voulez des conseils ? »
 _«   Non... »
_«  Vraiment... »
_«  On ne s'entend pas toujours très bien »
 « Jamais! »

*Fin Flash-Back*

J'étais tellement plongée dans mes pensées que je ne m'étais pas rendue compte que j'étais déjà arrivée devant son appartement, je rentrai précipitamment puis, montai les marches aussi rapidement que possible puis, me retrouvai devant le seuil de sa porte mais à ce moment là, pour je ne sais quelle raison, j'hésitais à sonner...Je tentai alors de faire le vide dans ma tête pendant cinq courtes minutes afin de me calmer. Tout à coup, mon portable vibra : j'avais reçu un SMS d'Abby me disant « Lance-toi, tu ne peux plus reculer à présent, tu n'as pas fait ce chemin pour rien ! Je compte sur toi ma p'tite Ziva =3 ». Cette tendre attention me redonna du courage; et puis, je me doutais bien qu'elle était au courant à propos de nous deux...peu importe...je sonnai sans plus attendre, j'étais plus qu'impatiente de le revoir après avoir passé presque un an sans lui. Soudain, la porte s'ouvrit mais à ma grande surprise, je vis une jeune blonde à la place de Tony, mais que faisait-elle chez lui ? Mais c'est après que je réalisai qu'il s'agissait de ma remplaçante : Bishop. Elle me fit rentrer comme ça sans même savoir qui j'étais mais apparemment, elle devait me connaître puisqu'elle connaissait mon nom. Tony avait dû lui parler de moi.
Son appartement était bien décoré, un magnifique sapin se trouvait près de son piano, quelques bougies étaient posées sur ses étagères où était rangée toute sa collection de films. Toutes ces décorations, lumières mettaient de la chaleur dans le froid de l'hiver. Bien sûr, comme chaque année, une photo de lui et sa mère encadrée de noir, était mis en avant sur sa table basse.
 
_« Je vois que les infos passent vite dans le coin »
_« Oh tu sais, on ne parle que de toi au NCIS, mais plutôt discrètement...surtout Tony, c'est d'ailleurs comme ça que je te connais...enfin à peine...excuse-moi si je viens de te tutoyer, je suis assez directe avec les gens...j'aurais dû te demander avant... »
_« Oh ce n'est rien mais dis moi, que fais-tu chez lui ? »
_« Ah ça et bien comme je n'avais personne chez qui fêter Noël, il m'a proposé de venir chez lui »
_« Oh je vois...il n'invite personne habituellement pour les fêtes, il est toujours accompagné de son père...c'est assez surprenant... »
_« Vraiment ? Peut-être que cette année, c'est différent, non ? »
_« Peut-être, je n'en sais rien... »
_« Je trouve ça dommage que tu sois partie de l'agence, tout le monde avait l'air de t'adorer »
_« C'est une histoire assez compliquée et je ne serais pas prête à y retourner pour l'instant, j'ai besoin d'un break, tu vois ? »
_« Je comprends, j'ai vécue ça aussi à la NSA »
_« Je reviens »
_« Ok pas de problème ! »


J'étais en train d'arranger ma coiffure que le vent avait décoiffé lorsque tout à coup, j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir ; j'entendais parler mais je ne savais pas qu'est-ce qu'il se racontait. Je reconnu une voix  qui m'étais familière, c'était celle de Tony. Je me dépêchai alors de sortir de la salle de bain pour sauter dans ses bras mais une fois dans le salon, j'assistai à un horrible spectacle, j'étais sur le point de fondre en larmes : Tony et Bishop étaient en train de s'embrasser juste sous mes yeux. Rien n'avait l'air de perturber leur baiser, ça me donnait envie de vomir...ils avaient l'air de tant s'aimer...je ne comprenais pas très bien, Tony et moi, c'était pour la vie d'après ce que j'avais pu comprendre avant que nous nous séparions à l'aéroport de Tel-Aviv. Je croyais que j'étais bien son seul âme-s½ur...le Tony que je connaissais ne l'étais donc plus ? Etait-il redevenu l'homme aux mille et unes conquêtes ? Je ne savais plus quoi penser, j'avais juste envie de mourir ou bien d'oublier tout ça...je n'aurai peut-être jamais dû remettre les pieds ici...ou bien peut-être qu'il fallait que je sache...j'étais bien trop confuse pour réfléchir à cela. Je parti comme une furie de chez lui, les deux tourtereaux ne m'avaient même pas remarqué !

J'étais maintenant assise par terre, la tête dans les bras pleurant à chaudes larmes ; j'étais trahie une fois de plus. Tout d'abord par Micheal, puis Ray et maintenant...Tony...à quoi ma vie devait-elle se résumer ? Je n'aurai jamais dû exister en fin de compte et rester à travailler pour le Mossad, rester indifférente aux yeux de tous, sans c½ur...L'avoir rencontré était plus douloureux qu'autre chose ; à se tourner autour sans cesse, à jouer au chat et à la souris pendant toute ma carrière au NCIS...Je n'avais plus qu'à retourner à l'hôtel puis, réserver à nouveau un billet d'avion pour mon pays natal, un pays que je n'aurai jamais dû quitter après tout...Je ne pouvais que reprendre goût aux activités de mon ancienne agence de liaison : tuer des personnes ;c'était, je pense, mon seul antidote à ce dilemme ;repartir de zéro comme je l'avais prévu...


Together again ?

illustration©Tiva-fanforever - 20/01/2014(chapitre 2)

Chapitre 2 : Obéir aux ordres

Dans mon monde, il faut se battre sans relâche pour faire justice, pour atteindre ses objectifs. Parfois, nous devons changer notre personnalité, devenir quelqu'un d'autre que nous même en fin de compte, aux yeux des autres afin de coopérer mais certaines d'entre elles nous aiment pour ce que nous sommes et non pour ce que nous ne sommes pas. Malheureusement, je me suis battue trop longtemps pour comprendre qu'elle était ma vraie nature ; j'étais à la fois un ange et un démon...d'un côté, je devais arrêter des criminels et d'un autre, tuer des personnes innocentes pour sauver ma peau et éviter qu'elles ne parlent avant de me cacher dans l'ombre ...tout cela à cause de l'égoïsme de mon père, de la tâche à accomplir pour la politique d'un pays en conflit. Un peu comme la fois où mon père m'avait envoyé en Somalie afin d'achever la mission d'un autre où je failli mourir .Faire cela à sa propre fille...et vous appelez ça un père ? J'étais à présent seule, je n'avais plus de famille, personne. Mon père était un homme difficile à comprendre, il n'était pas toujours là quand j'avais besoin de lui, lorsque j'avais besoin de réconfort . Et c'est lorsqu'il commença à changer peu à peu pour mon bien qu'une catastrophe arriva. Le bonheur serait-il donc impossible à atteindre ? J'ai maintenant de plus en plus peur de le trouver car à chaque fois que j'essaie, quelque chose le détruit.

J'avais plutôt l'impression de faire partie d'un cercle vicieux infini où chacun se bat pour survivre à ce désastre, à la monstruosité humaine. Certains individus vous trahissent au fil du temps, ils se servent de vous comme appât puis vous laissent tomber ; vous pensiez bien connaître ces personnes mais il n'en était pas. Désormais, chacun doit se méfier de l'autre pour sa sécurité ,même au sein de la famille, et j'ai connu quelques situations de ce genre...

J'étais prête à me jeter dans le vide, j'étais pratiquement au bord du gouffre. Cependant, plus je m'approchais, plus j'entendais une voix familière résonner de plus en plus fort dans ma tête essayant de me résonner pour m'empêcher ce que je m'apprêtai à faire. Soudain, je sentis une main m'agripper le bras m'emportant en arrière et c'est à cet instant que j'aperçus la lumière illuminant ce sombre instant. Tout cela n'était pas réel puisque je me retrouvai dans une pièce chaleureuse où il y faisait bon vivre, j'étais encore à Tel-Aviv, dans ma maison d'enfance. J'avais encore les larmes aux yeux. Malgré que ce cauchemar ne fût pas réel, il m'avait beaucoup touché et, j'étais encore sous le choc. Shmeil était assis près de moi ; inquiet de ma situation, il essaya de me rassurer.
 
_« Ziva, reprend toi, ce n'est qu'un mauvais rêve, c'est terminé maintenant...tu n'as plus rien à craindre... »me dit-il, la main posée sur mon épaule.
_« Pas seulement... »
_« Dis-moi, ce n'est pas la première fois que tu fais ce cauchemar ? Ne voudrais-tu pas te confier un peu ? Je pense que cela pourrait te libérer, non ? »
_« Ne t'inquiètes pas pour moi Shmeil, ça ira... »
_« Comme tu voudras ma petite Ziva, mais sache que si tu as besoin de quoi que ce soit, je serais à ton écoute.»
_« Merci »lui murmurai-je t'il tout en le prenant dans mes bras.
 
Pour me remettre de mes émotions, Shmeil alla me préparer un thé noir à la menthe ; il le faisait tellement bien ! Je crois que je n'avais jamais goûté aucun autre meilleur thé que le sien auparavant. Toutes les personnes que je connaissais à Tel-Aviv me demandaient quel était son secret mais lorsque je leurs répondais qu'il n'y en avait aucun et qu'il fallait tout simplement y croire, ils n'en croyaient pas un mot. Y croire de tout son c½ur accomplissait bien des choses, non pas seulement pour le thé mais aussi pour certaines choses de la vie...Comme on me l'avait dit, Shmeil était comme une sorte de vieil oncle que l'on aurait perdu de vue mais toujours là lorsque vous en avez besoin. Toujours à votre écoute même s'il ne peut pas vous aider à résoudre vos problèmes. Rien que le fait de vous rassurer vous aide énormément, croyez-moi.
 
Le temps de, j'allai me prendre une bonne douche chaude ; au fur et à mesure que l'eau coulait sur mon corps, tout le stress, toutes les appréhensions et mauvaises pensées que j'avais eu s'en allèrent. Je ne pensais plus à rien à partir de ce moment-là. Après ça, j'enfilai un t-shirt un peu lâche et un de mes pantalons au style militaire, le tout pour une journée qui allait s'annoncer ensoleillée. La chaleur ressentie n'était pas la même que celle de Washington D.C, surtout que nous étions en Décembre et Tel-Aviv n'a jamais connu le froid...du moins à ma connaissance. Je m'assis avec mon thé sur le canapé en face de la fenêtre laissant entrer les premiers rayons du soleil matinal. J'avais cette drôle de sensation...vous savez le fait de se sentir enveloppé d'une immense bulle où rien ni personne ne peut vous atteindre ; j'entendais juste le gazouillement des oiseaux dehors. Peut-être que je me sentais mieux à présent mais ce cauchemar...je le revivais chaque nuit depuis notre séparation...Je ne pouvais pas m'empêcher d'y penser, rien à faire...Sans doute qu'un bol frais d'air m'aiderait à vite chasser ces pensées de ma tête, qui sait. Heureusement pour moi, c'était le jour où je devais m'occuper, comme j'en ai l'occasion à chaque fois que je mets les pieds ici, du magnifique cheval arabe noir Safia de Tali, ma petite s½ur...malheureusement morte il y a 18 ans, à compter ce jour dans un attentat-suicide. Ce cheval était tout mon contraire, il était le miroir de la sagesse où nulle ne pourrait se regarder dedans. Lorsque je regardais dans ses yeux, je voyais Tali vivre en lui, comme si elle n'était jamais réellement partie malgré qua dans certains moments, je me sente seule.
 
Je rentrai aux alentours de midi après avoir cueilli quelques olives dans le champ d'à côté. Comme Shmeil n'était pas encore rentré de sa promenade, je commençai à préparer un plat que me faisait ma mère lorsque j'étais plus jeune. Soudain, j'entendu un bip régulier provenant de ma chambre ; j'interrompu vite ce que j'étais en train de faire et allai voir. Il s'agissait du bip sonore avertissant d'un appel entrant d'une communication vidéo ; c'était Abby ! Je n'en croyais pas mes yeux, elle ne m'avait pas contacté depuis un certain temps...ceci dit, moi non plus d'ailleurs...
 
_« Oh Ziva ! Tu es en vie, j'arrive pas à le croire ! Tu m'as fait une de ses peurs, whoah...comment ça va ? »
_« Abby, calme ! Tout va bien... »
_« Désolée...je me faisais beaucoup de soucis pour toi... »
_« Je m'en doute bien. »
_« Tony m'a tout expliqué lorsqu' il est revenu...tu sais que tu me fais de la peine Ziva. Je n'aime pas te voir dans cet état, tu le sais bien. Je suis carrément triste que tu ne sois pas parmi nous...tu reviendras, n'est-ce pas ? »
_« J'avoue que je ne sais quoi te répondre...je n'ai pas dit que vous ne me manquiez pas mais... »
_« Tu as peut-être tué des gens mais c'était pour la bonne cause, crois-moi ! Sans toi Gibbs serait sûrement mort à l'heure qu'il est ! Tu nous as sauvés à plusieurs reprises Ziva ! »
_« Tu crois que ça m'enchante d'avoir tué mon propre frère Abby ?!?Malgré ce qu'il était, je l'aimais !...Ecoute Abby, je suis désolée de te dire ça mais je ne peux pas, c'est contre moi... »
_« Je n'en suis pas si sûre ! »
_« Comment ça ?!? »
 
C'est alors qu'une autre personne apparu dans la communication vidéo.
 
_« Gibbs ?!? Mais que faites- vous  ici ? »
_« Mon boulot, et vous à vous prélasser j'imagine ? »
_« J'ai juste besoin d'un break... »
_« Et moi j'ai besoin de vous sur le terrain ! Quand comptiez-vous revenir ?!?...oh mais attendez, pourquoi j'me fatigue? Vous n'avez pas le choix de toute façon, un avion vous attendra dès demain matin ! ...Et au fait, ne vous ai-je pas dit de ne jamais être injoignable ?!? »

La communication s'interrompue net, tout cela était apparemment prévu. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas désobéir aux ordres, surtout lorsqu'ils viennent de Gibbs.
 

 
Together again ?


illustration©Tiva-fanforever - 01/03/2014(chapitre 3)

Chapitre 3 : Hanté par le passé
 
Grâce à son renard argenté, la scientifique était heureuse plus que jamais ; Ziva allait être de retour parmi eux dans peu temps. Cependant, elle devait être tenue au secret, rien ne devait soupçonner son arrivée, ceci devait rester entre le directeur, Gibbs et elle bien sûr. Si cela se révélait au grand jour, tout le plan échouera ; l'israélienne était une des cibles les plus concernées et pratiquement tout en haut de la liste. Bien que le terroriste recherchant ces personnes soit décédé, elle courait toujours un grand danger où qu'elle aille. Elle ne pouvait pas se cacher indéfiniment et rester dans l'ombre le reste de sa vie à guetter les moindres coins de rues, se méfier des personnes qu'elle rencontrait, mettre son foulard en permanence pour éviter que l'on puisse la reconnaître le moins possible tout en évitant les regards indiscrets bien qu'elle soit une arme à elle toute seule et qu'elle puisse prendre soin d'elle comme elle le fait la plupart du temps. Un vrai cauchemar cette vie, cela ne pouvait plus durer, s'en était trop, quelqu'un devait agir et au plus vite !

Pendant ce temps, les deux agents fédéraux du NCIS et la nouvelle recrue travaillaient dur depuis une semaine sur une enquête ; il n'était pas facile de traquer les meurtriers. De plus,  le docteur Rachel avait ordonné à l'agent McGee, depuis son accident et celui  de Delilha, de ne pas faire trop d'efforts dans son travail. C'est comme si petit à petit, tous les membres de l'équipe partaient chacun à leur tour. Il restait bien évidemment les compétences de l'agent DiNozzo, de Mlle Sciuto et de la nouvelle, l'agent Bishop. Malheureusement, il manquait toujours une pièce du puzzle, et sans celle-ci, ils n'avanceraient certainement pas aussi vite qu'avant, bien que l'équipe s'avérait sérieuse comme elle a toujours été. Mais ce que ne savaient pas l'agent Gibbs et son équipe, c'est qu'ils courraient un grand danger ; bien pire que ceux qu'ils avaient connu auparavant. L'ennemi était en réalité tout proche ; pourtant, il semblait à vue d'½il, être une personne fragile et innocente mais ce dernier amadouait son entourage sans qu'il puisse s'en apercevoir pour gagner sa confiance puis, attendre le bon moment pour passer à l'attaque.

La jeune analyste de la NSA arriva en toute discrétion dans la salle du MTAC où une vidéo conférence se déroulait en ce moment-même à propos de l'affaire Parsa. Gibbs, DiNozzo et Vance s'y trouvaient, ils y prêtaient tellement d'attention que rien ne pouvaient les perturber ; ni même la présence de Bishop d'ailleurs...Horrifiée de ce qu'elle avait vu, elle décampa en vitesse sans ajouter le moindre mot. L'homme qu'elle avait connu venait de se faire enfin arrêter ; pour elle, il n'était pas juste un terroriste mais un homme hanté par son passé cherchant à tout prix à se faire comprendre pour mettre fin aux horreurs de son pays. D'ici peu de temps, elle allait devoir l'interroger et c'est ce qu'elle redoutait le plus ; au contraire, elle n'avait pas du tout peur de cet homme mais plutôt de la réaction de Gibbs si il apprenait quoi que ce soit à ce sujet.

Peu de temps après, Gibbs et Tony sortirent du MTAC, ayant l'air ravi d'avoir pu trouver coincé Parsa, un des terroristes le plus recherché apparaissant sur l'immense mur «  Most Wanted ». Mais il n'était pas encore temps de se réjouir trop vite ; ils savaient bien que la partie ne faisait que commencer. Ce dernier devait être interrogé pour qu'il réponde enfin de ses actes ; seulement, il était à bord d'un porte-avion de la US Navy. DiNozzo devança Gibbs qui avait ralenti la cadence.

« Quelque chose te perturbe Bishop ? »
« Non...non, non, absolument rien... » répondit-elle sans laisser quoi que ce soit prouver le contraire.
« Bon très bien mais si c'était le cas, informes-en moi ! » puis il partit en direction du bureau du Directeur.

Ne cherchant pas à se torturer l'esprit, Bishop rejoignit Tony pour reprendre ce qu'elle était en train de faire avant de se rendre à la vidéo conférence. Et comme par habitude, elle s'installa à son bureau, si je puis dire, ce que Tony n'appréciait guère puisque c'était le bureau où Ziva travaillait ;mais comme c'était Gibbs qui avait décidé qu'il en serait ainsi, il ne pouvait rien y changé. Cependant, Bishop avait conscience que la femme qui était assise à ce bureau avait beaucoup d'importance aux yeux de ses collègues et se rappelait à chaque fois ce que lui avait dit le docteur Rachel à ce sujet.

*Flash-Back – Bishop et Rachel (s½ur de Kate)*

_« Changement de point de vue ? »
_« Oh, salut ! Oui exactement. J'ai pensé qu'un angle différent aiderait. » répondit Bishop assise en hauteur près de son bureau, regardant les dossiers éparpillés un peu partout sur son bureau.
_« Rachel Cranston »
_« Vous êtes le médecin ? »
_« En visite professionnelle. Est-ce que l'agent McGee... »
_« Le bureau du directeur, c'était le seul endroit disponible. Il vous attend... »
_« Merci. Au cas où vous ne le sauriez pas, c'est un très bon bureau. »
_« Oui, je sais. Enfin...c'est ce qu'on m'a dit. Vous connaissiez l'agent qui était là avant ? »
_« J'ai connu les deux. »
_« Bon...pas besoin de me le dire, j'ai bien compris que leur succéder était bien difficile. Voire impossible. »
_« C'est vrai mais les deux femmes qui se sont assises là diraient la même chose. Dans les moments  importants, il n'y a pas meilleur endroit pour un bureau qu'à côté de ces trois-là ».

*Fin Flash-Back*

L'agent DiNozzo et Bishop étaient si concentrés dans ce qu'ils faisaient que le silence était roi ; mais comme toujours, il ne régnait pas bien longtemps comme Tony y mit fin.

_« Dis-moi blondinette, tu as l'air bien intéressée par cette affaire, j'me trompe ? »
_« Toutes les affaires sont intéressantes et puis, je ne vois pas de quoi tu parles ! »
_« Oh non Bishop, elles ne le sont pas toutes justement . J'ai récemment remarqué depuis un certain temps, un comportement assez étrange chez toi, mise à part le fait que tu t'assoies sur le bureau de Gibbs et surtout sur celui de...Humm ...bref ...surtout depuis que nous enquêtons sur Parsa. »

Sachant très bien que Ziva n'était plus là, Bishop pouvait riposter à son tour en abordant ce point et mettre fin à la partie.

_« Et toi, tu es plutôt obsédé par ce bureau je trouve ! Tu peux dire tout ce que tu veux de moi, m'harceler de questions à longueur de journée sur ma vie privée , me dire que j'ai une façon assez étrange de bosser certes  mais sache que je ne me laisserai pas faire ! J'essaie depuis le début de m'intégrer et ce n'est pas toi qui m'en empêcheras !  »

Bishop avait réussi à avoir une fois de plus le dernier mot...

À l'entente de ces paroles, plus aucun son ne sortit de la bouche de Tony ; la profonde blessure de son c½ur qui commençait à guérir peu à peu s'aggrava de plus belle. Il n'eut pas la force de répondre à cette attaque et revit le fantôme de la femme qu'il avait tant aimé. Il ressentait à la fois de la tristesse et de la colère qui ne pouvait pas contrôler, et donc montrer devant ses collègues ; sans plus attendre, il partit en direction des toilettes des hommes, un lieu qui lui permettait de réfléchir et de remédier à ces problèmes. En arrivant, il se passa de suite de l'eau fraîche sur le visage, ce qui lui redonna un petit coup de "peps". Il avait l'impression de se trouver au beau milieu d'un champ de bataille et ,voulait essayer d'effacer l'image de l'israélienne de sa tête mais en vain ; elle était constamment présente à ses côtés, comme à cet instant précis.

Il la voyait encore le regard triste, vêtue de son chemisier noir ainsi qu'un de ses pantalons type militaire qu'elle portait si souvent à cette époque. Elle n'était pas encore officiellement réintégrée dans l'équipe depuis son retour de Somalie comme le montrait son porte badge de visite du NCIS qu'elle portait au cou. L'atmosphère était lourde, ils n'osaient plus s'adresser la parole depuis la mort de Michael Rivkin...Ziva avait tenté , après tout ce qu'Abby lui avait reproché, de pardonner son collègue de ses actes. Mais ce qui avait le plus marqué l'italien,c'était cette phrase qui résonnait toujours en lui :
 
« Tu n'as jamais cessé de veiller sur moi et j'avais tort de douter de tes motivations »
 
Hanté par son passé, Tony n'était plus celui qu'il était ; il avait gagné en maturité, prêtait plus d'attention envers les autres, toujours à l'écoute et de bon conseils comme pour McGee en ce moment qui traversait des moments difficiles avec Delilah, elle,maintenant destinée à être assise dans un fauteuil roulant à vie...

En réalité, derrière ce masque souriant,Tony souffrait plus qu'on l'aurait imaginé et personne ne pouvait l'aider à sortir de ce pétrin...mais bon sang, que devait-il faire ?!? Retrouver son amour perdue et abandonner son travail, ou bien l'oublier à tout jamais et passer à autre chose ?
Pour l'instant, seule l'affaire sur laquelle lui et les autres enquêtaient l'aidait momentanément à ne plus se poser ces questions.


Après s'être calmé, il revint à son bureau pour se remettre à cette maudite paperasse qui l'attendait...Peu de temps après, Gibbs arriva pour leurs annoncer qu'un des complices de Parsa était en ville et qu'il pouvait certainement les conduire à la personne responsable de plusieurs meurtres et d'accidents graves de personnes de la Navy dont le grade était important mais aussi qui serait certainement responsable d'événements à venir...


Together again ?

illustration©Tiva-fanforever - 29/03/2014(chapitre 4)
 
Chapitre 4 : La prochaine cible
 
 
Toute l'équipe arriva sur le terrain, matériel en main, prête pour commencer à travailler. Le crime avait eu lieu dans l'une des rues de Baltimore; une de ces rues où vous n'aimeriez certainement pas traîner le soir. Devant eux se trouvait un appartement , apparemment abandonné à en juger l'état où les propriétaires l'avaient laissé. Certaines fenêtres étaient cassées, la façade , elle, en piteux état . A l'intérieur, il restait encore du mobilier couvert de grandes bâches blanches qui rendaient l'aspect de la pièce plus froid que ce qu'il était. Cependant, rien ne montrait au premier coup d'½il qu'un meurtre avait été commis ici. Tout semblait bien ordonné, aucun objet de renversé, aucune trace de sang, d'empreintes, rien...un travail de professionnel.  Nos quatre agents n'allaient pas abandonner pour autant.
 
_« Ah ben avec ça, on ne va pas aller bien loin... »
 
_« On a à faire à un travail de pro...bon...McGee avec moi . DiNozzo et Bishop, allez inspecter tout ce qui se trouve autour de l'appartement, on ne sait jamais... » 
 
_« Ok patron ! »
 
Tony et Bishop se retrouvèrent dans une ruelle assez sombre où traînaient des tas de déchets dont la puanteur se faisait bien sentir ainsi que celle de bidons de diesel renversés  Il y avait des bouteilles cassées, des canettes de bières, des prospectus, divers choses du genre et du sang...du sang ?!? Oui du sang exactement ! Il était encore frais vu sa couleur et son odeur ; et probablement que la personne qui l'avait perdu fut déplacée péniblement comme l'indiquaient les traînées rouge sur le sol. Plus loin, les deux agents aperçurent un corps à moitié ensevelit sous les décombres d'un vieux bâtiment en ruine. Il s'agissait bien de l'homme représenté sur le portrait-robot qu'on leur avait fait, il n'y avait aucun doute. Il devait être là depuis un certain temps car sa peau commençait à se décomposer...Sans plus attendre, ils appelèrent Ducky pour en savoir plus sur la cause de sa mort.
 
Quelque chose de plus bien intéressant , qui se trouvait quelques mètres plus loin , attira Bishop. Avant l'arrivée du médecin légiste, cette dernière voulut voir de plus près, lorsque tout à coup, elle se retrouva par terre. Elle était en train de se relever difficilement quand une main la souleva plus vite pour la retourner et la plaquer contre le mur du bâtiment d'en face. Elle se débattait tant qu'elle pouvait mais cela lui valut un violent coup dans le ventre et deux au visage .Sous le coup, elle se retrouva pliée en deux et respirait difficilement par la bouche tout en crachant du sang. Malgré les vapeurs de diesel qui l'étourdissaient, elle essayait de garder les idées claires mais cela ne dura qu'un court instant. Quelque chose se planta directement dans son cou ; elle eut à peine le temps de sentir la douleur qu'elle perdit connaissance. Tout cela s'était passé très vite et elle n'avait pas eu le temps d'identifier la personne qui lui avait infligé cela.
 
_« Eh la bleue, viens voir un peu ce que je viens de trouver ! ...Bishop ? »
 
Mais lorsque Tony se retourna, elle n'était plus là. Avant de se paniquer inutilement, il alla vérifier dans la ruelle d'en face mais il n'y avait toujours personne. Elle devait certainement être avec McGee et Gibbs, comme elle avait parfois l'habitude de ne pas obéir à la règle n°15 «  Toujours travailler en équipe » et donc de se la jouer solo. Il voulut rebrousser chemin lorsqu'une lumière l'aveugla du regard. En essayant de regarder de plus près, il s'aperçut qu'il s'agissait d'une seringue dont l'embout était cassé. Après avoir pris quelques photos, il préleva le peu de liquide qui restait pour le faire analyser par Abby. Soudain, il aperçut le badge de sa coéquipière pas très loin où il avait trouvé la seringue. Tout semblait clair à présent, Bishop avait sûrement dû être kidnappée et emmenée loin d'ici...Tony se dépêcha d'aller prévenir les autres, cette histoire ne sentait pas bon du tout...

 
PDV Bishop :
 
J'avais les yeux bandés, impossible de voir. Je n'avais donc pas la moindre idée de l'endroit où je me trouvais. Ce n'était pas dans un cinq étoiles en tout cas. Ça puait le fauve et la fumée de cigare au point que j'en avais presque le goût sur la langue ce qui me donna rapidement des nausées. De plus, j'avais un horrible mal de tête, j'avais du mal à réfléchir. Sous mes pieds, je sentais un sol brut en béton. 

 
_« Mettez les mains à plats sur le mur et écartez les jambes. Restez comme ça. Ne bougez pas où je vous abats. »
 
_« Où suis-je ? Qui êtes-vous ? » répondis-je à cette voix féminine qui m'avait donné ces ordres.
 
_« Restez comme ça ou vous mourrez immédiatement. Et vous ne saurez jamais la raison de votre présence ».

 
D'autres questions me venaient à l'esprit. Qui avait pu m'enlever en pleine rue à Baltimore ? Qu'attendait-on de moi ? Étais-je là au mauvais endroit au mauvais moment ?
 
J'étais là, les mains au-dessus de la tête, plaquées contre le mur, et je n'avais pas le droit de bouger. C'était une forme de torture  appelée wall-standing, ou posture de tension. Personne ne répondait à mes questions. Étais-je seul ? En train de délirer ?
 
L'engourdissement se manifesta d'abord dans les mains. Puis j'eus l'impression que des aiguilles me piquaient les chevilles et les pieds. Ensuite, ce furent des élancements violents dans les jambes. En proie à des vertiges, je crus que j'allais m'évanouir.
 
Après quelques minutes de silence, on m'avait enfin assise à une chaise. Seulement, je ne voyais pas la différence, elle était aussi rude que le sol. J'avais les mains ligotées, impossible de bouger.

 
_« Vous n'avez pas le droit de faire ça, je suis agent fédéral ! Je travaillais sur une enquête et vous... »
 
_« Pas seulement ! Vous faisiez  aussi partie de la NSA »
 
_« Comment savez-vous que... oh et puis ça n'a pas d'importance...cependant, ça n'explique toujours pas pourquoi vous m'avez enlevée... »
 
_« Et bien, pour tout vous dire,  ce sont vos anciennes liaisons avec Benham Parsa qui m'intéressent particulièrement ».
 
_« D'où tenez-vous ces informations ?!? »
 
_« Oh rien de plus facile, quelques chiffres à la suite rentrés dans un ordinateur et le tour est joué ! »
 
_« Croyez-moi, lorsque je serai libre, je n'hésiterai pas à vous jeter dans la cage aux lions ! On ne tardera à pas à me trouver !»
 
_« Essayez un peu pour voir, les flics ne m'impressionnent pas. »
 
 
Cette personne avait sûrement dû me surveiller à distance depuis un bon bout de temps, elle savait tout de moi, du moins, du côté professionnel...Je devais m'échapper au plus vite, je ne voulais pas mourir aujourd'hui, j'étais bien trop jeune pour cela...je ne pouvais pas non plus me défendre, mon arme avait disparue ainsi que mon insigne.

 
_« Quelque chose m'échappe. Pendant six ans, vous étiez plutôt...comme dirai-je...proche avec Parsa. Il n'y a pas si longtemps, il a tenté de tué plusieurs membres du NCIS, et je dois dire qu'il a brillamment  réussi son coup. Comme par hasard, quelque mois plus tard, vous devenez membre de cette agence fédérale lorsque l'un d'eux s'absente du jour au lendemain. Si j'en crois bien la rumeur, vous avez été très intéressée par l'affaire Parsa juste avant sa mort. Or, il n'avait pas encore fini son boulot, il lui restait trois agents sur sa liste. Alors puisque vous étiez très proches, vous devez certainement savoir quelle serait sa prochaine cible, n'est-ce pas ? »
 
_« Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler... »
 
Soudain, je sentis la lame d'un couteau effleurer ma gorge, ça ne rigolait pas ...J'étais visiblement foutue... Je pouvais à peine ravaler ma salive. Je commençais sérieusement à m'angoisser, mes mains tremblaient légèrement et je sentis quelques gouttes de sueur couler sur mon front.
 
_« Et maintenant, ça vous revient ?!? Qui est la prochaine cible ?!? Vous savez, la patience n'est pas vraiment ma tasse de thé. Si vous ne me répondez pas dans les prochaines secondes qui passent, je vous assure que je n'hésiterai pas à vous trancher la gorge. Étais-je assez claire ? »
 
_« Oui ...très...très clair... »
 
_« ALORS ?!? QUI-EST-CE ?!? » dit-elle tout en appuyant de plus en plus fort sur ma gorge avec son couteau.
 
_« T...Tony DiNozzo... »

Tags : Fanfiction.net - TIVA ♥ - NCIS : Enquêtes Spéciales - Ellie Bishop - Baltimore - Benham Parsa - Washington - Shmeil

"NCIS [Crack-Song]" 10/02/2014

Play the video

Et voilà je vous l'avez promis et la voici enfin en ligne,ma toute dernière vidéo NCIS !

En espérant que cela vous plaise ^^

Bonne soirée à tous et à toutes =D
 
PS : Voir en HD !

Via Skyrock Android

Tags : NCIS : Enquêtes Spéciales - youtube - fan video

Tiva-What about now 02/01/2014

Play the video

 


Bonsoir à tous !
Comme vous pouvez le remarquer, cet article est différent des autres puisqu'il s'agit de ma première vidéo sur le Tiva <3

Pour plus d'infos sur la vidéo, c'est par MP (message privé) ou poster un commentaire sur youtube ;)

Tags : TIVA ♥ - daughtry- What about now? - youtube

Mon book et ses trésors (part two) 23/02/2014

Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)
Mon book et ses trésors (part two)

 



Tags : NCIS : Enquêtes Spéciales - ncis saison 11 - Articles Presse - Cote De Pablo ♥

Produits dérivés 21/11/2013

Produits dérivés

Produits dérivés


Produits dérivés



Susceptible d'être mise à jour au fur et à mesure que j'aurai de nouveaux produits dérivés de la série( les produits dérivés ne sont pas tous là comme les articles TV..etc.) ;)



Tags : NCIS : Enquêtes Spéciales - NCIS DVD - Fanfiction.net - Ncis cast - Articles

She loved him like no one before 28/02/2014

Tags : TIVA ♥ - ncis saison 11

Portrait - Ellie Bishop 14/11/2013

Tags : ncis saison 11 - dessins - Ellie Bishop

NCIS - Gut Check (11x09) 13/11/2013

Play the video
C'est dans ce 9ème épisode que nous découvrirons la future remplaçante de l'agent spécial Ziva David, interprétée par Emily Wickersham.

Tags : ncis saison 11 - promo ncis